Je regrette le temps où une simple paire de cerises accrochées à mon oreille était pour moi un trésor. Le temps où le temps ne comptait pas. L'époque des pieds dans la rivière, des cheveux bourrés de soleil, des cabanes imaginaires. Le vent se respirait. L'herbe se caressait. Les pantalons se trouaient et les amours étaient simples et beaux. On devenait des archéologues, des journalistes de l'extrême, des peintres fous. Tout était à faire même les erreurs. Assis à la cime des arbres on était des rois du monde bien plus chanceux que ce pauvre type à la proue du Titanic. Le temps des cerises c'est comme l'enfance. Il est court, éphémère et si précieux. Etre gamin c'est profiter d'un été qui est sur le point de s'achever. C'est vivre une saison qui ne reviendra jamais.

40405816